Extraits de textes de grands philosophes à connaitre pour le bac
Version Web de la communauté maintenant disponible
<span style="font-size: 40px;"><span style="font-family: vertical-align: Inherit ; color: rgb(48, 48, 48);">10 Extraits de textes de grands philosophes à connaître au bac</span></span>

10 Extraits de textes de grands philosophes à connaître au bac


L’épreuve de philosophie est cruciale au bac, les élèves sont souvent très effrayés à l’approche de cet examen si particulier. L’élève doit, pour réussir son épreuve de philosophie, maîtriser la dissertation et le commentaire de texte. Evidemment, il faut obligatoirement éviter le piège de choisir à l’avance la dissertation ou le commentaire de texte.


Commentaire de texte plus facile ?


L’habitude de choisir à l’avance l’un des exercices proposés à l’épreuve de philosophie fausse les révisions de l’élève et entraîne une négligence envers certaines notions, surtout que la plupart des élèves a tendance à choisir le commentaire de texte car jugé plus abordable en raison de la phrase qui mentionne qu’il n’est pas attendu de l’élève la connaissance globale sur l’auteur de l’extrait ni de sa doctrine, mais uniquement la compréhension du texte et de la thèse soutenue dans celui-ci.


Les élèves se dirigent logiquement vers le commentaire de texte et limitent leurs révisions à des petites fiches sur certains auteurs dont ils ont étudié les extraits. Hélas, ce n’est pas la bonne méthode de révision pour se préparer au bac de philosophie. Il est primordial de connaître les grands auteurs dans les manuels de philosophie, non pas uniquement pour les utiliser dans un commentaire de texte, mais aussi dans une dissertation ou il sera question de comprendre et de transposer les notions abordées par les grands auteurs à la vie courante.


Pas d’extraits de texte en dissertation ?


La dissertation exige la connaissance des thèses des principaux auteurs du programme tout autant que le commentaire de texte. Dans l’exercice de la dissertation en philosophie, l’élève est noté sur sa capacité à conceptualiser des notions philosophiques sur des notions de la vie courante. L’élève est amené à argumenter en se basant sur des doctrines, sur les principales thèses des grands philosophes. Il doit donc comprendre ses thèses et savoir les employer dans son argumentation. Cela nécessite de s’intéresser davantage aux grands auteurs, au grands philosophes classiques et contemporains. Tout comme le commentaire de texte, la dissertation réussite en philosophie nécessite la connaissance des grands auteurs et des grands extraits philosophiques.


10 philosophes incontournables pour réussir son épreuve de philosophie, bac 2021


Pour chaque auteur cité, l’élève se doit de connaître la doctrine de l’autre, les grandes thèses, ses extraits plus populaires et éventuellement ses citations marquantes. Nous vous invitons d’ailleurs à lire notre article sur les 20 citations à connaître en philosophie. Dans cet article, nous avons sélectionné 10 extraits à connaître impérativement afin de réussir son épreuve de philosophie au bac 2021.


Platon et l'allégorie de la caverne : critique ces illusions qui nous empêchent d'accéder à la vraie réalité.


La philosophie de Platon décrit la situation des hommes enchaînés au fond d’une caverne depuis leur enfance. Ne pouvant voir ni l’entrée de la grotte ni la lumière du jour mais seulement une lueur d’un feu qui s’échappe de la paroi de la grotte et les ombres des objets qui s’y trouvent. La caverne reflète l’ignorance de l’homme. Ainsi, celui qui ignore est enfermé, privé de liberté dans un monde qu’il croit être le vrai. C’est une manière de dire qu’il n’y a pas d’accès réelle à la connaissance juste une connaissance biaisée, une connaissance illusoire.


La connaissance selon Aristote : Tous les êtres humains, par nature, désirent le savoir « La métaphysique ».


Selon Aristote est de nature curieux, un désire spontané qu’il cherche à assouvir pour s’épanouir. Pour Aristote la plus heureuse et la plus réussite des vies est celle qui est concentrée à la connaissance désintéressée. Ainsi, le monde est fait de sorte à répondre à notre envie de connaissance, il est présenté comme étant compréhensible, connaissable et sensé.


Le phrase : « Tous les êtres humains, par nature, désirent le savoir » résume parfaitement la philosophie de Aristote dans « La métaphysique ». La curiosité dont l’homme est doté est insatiable et lui permet de poser cadres théoriques et modèles explicatifs pour tous les champs du savoir. Au programme bac, les grands extraits de Aristote sont nombreux, mais, ses citations choques sont très présents dans les épreuves de bac, à savoir « : « ce que je sais, c’est que je ne sais rien » qui témoigne, pour certaines critiques, l’arrogance du philosophe de prétendre tout savoir en admettant pourtant le contraire. Mais son envie de connaissance est justifiée par ces citations populaires.


Méditations métaphysiques : Descartes " cogito ergo sum "Je pense, donc je suis, Je suis une chose qui pense "


Descartes est un évidemment un philosophe incontournable, mais aussi un mathématicien et un physicien ayant conquis le monde par ses réflexions. Il est décrit comme le cartésien inspiré de son nom en raison de son esprit rationnel. Le grand philosophe Descartes s’intéresse à l’esprit humain face à la connaissance, il a cherché puis a douté de la véracité des choses que nous connaissons. Descartes avoue être avoir appris plein de choses, mais aussi des choses fausses qu’il croyait vraies, alors, il s’est mis à douter de tout. « Il se peut que TOUT ce que je sais soit faux ».


Cependant, Descartes dans a méditation s’est obstiné à trouver une chose qui soit certaine et indubitable. Il détermine le malin génie qui a le pouvoir qui tromper l’humain en semant le doute dans son esprit, mais s’il y’a bien une chose dont on ne peut se tromper c’est de penser. Il est arrivé à la découverte vers la seule certitude : je suis une chose qui pense, je pense donc je suis. Voilà, selon le philosophe René Descartes, le point de départ pour repenser toute la philosophie.


L'union de l'âme et du corps selon Spinoza : Spinoza s'oppose à la dualité du corps et de l'esprit, qui ne sont pour lui qu'une seule chose.


Spinoza soutien que l'esprit et le corps sont une seule et même chose, qui est représentée sous l'attribut de la pensée et de l'étendue. Cette affirmation symbolise la difficulté de la conception spinoziste du rapport entre l'âme et le corps. Elle doit être comprise en rapport avec l'essence de Dieu. Concevoir l’étendue c’est concevoir la puissance infinie de Dieu comme la productrice de mouvements, c’est la représentation du corps ; concevoir la pensée, c’est concevoir la puissance de Dieu comme productrice d’idées, c’est la représentation de l’esprit. C’est-à-dire que l’esprit humain (âme) est l’idée d’un corps humain.


Le corps et l’esprit, autrement dit l’âme, sont deux une seule et même chose, ils prennent soit l’apparence physique, le corps, soit l’apparence psychique, l’âme mais sont strictement une même et unique chose. La philosophie de Spinoza va l’encontre d’une dualité qui pourrait se confondre, selon lui, le corps ne peut agir par ses seules lois de l’étendue et l’esprit ne peut agir véritablement sur le corps par sa seule force : la puissance mentale et la puissance corporelle vont de pair. « On n’acquiert pas son salut contre son corps, ni même sans lui. One se sauve toujours corps et âme à la fois. »


La propriété selon Locke : pionnier de la propriété privée et défenseur de la liberté individuelle.


La philosophie de Locke est défendeur de la liberté, il est le premier à prôner la séparation des pouvoirs pour soutenir la vraie démocratie. Il prend position contre le droit divin et pour la protection des droits individuels. Locke est un fervent du libéralisme, selon lui la propriété est un droit fondamental lié à la nature de l’être humain au même titre que la vie et la liberté. A la base, la terre appartient aux hommes et façon légale mais ceux qui arrivent à se créer de la valeur par le travail doivent bénéficier du droit à la propriété. Mais ce droit ne doit pas non plus nuire aux biens de première nécessité ni faire objet de gaspillage.


Leibniz, l'universel : la réalité est le seul organisme dirigé par la raison


Leibniz est un génie, une encyclopédie en matière de connaissance et de compétences. A la fois logicien, mathématicien et grand philosophe, il fut le premier à penser la réalité comme un seul organisme dirigé par la raison.


Leibniz est le philosophe que l’on pourrait désigner comme étant le plus présent et impliqué parmi ses contemporains, tel que Spinoza, Newton, Descartes et Locke. Il considère que la raison n’est pas homogène en s’appuyant sur des philosophes anciens comme Platon, Aristote et les stoïciens qui ont marqué son éducation. Cependant, il se démarque par sa volonté de donner un sens conceptuel à l’individualité. Il pose une logique universelle, l’art combinatoire.


"Le contrat social" selon Rousseau : Il n'est de moralité et de liberté que dans l'action déterminée par un devoir.


La philosophie de Rousseau dans le contrat social repose sur l’aliénation totale ou partielle de l’individu. Selon lui, la priorité est de préserver la liberté en trouvant une forme d’association par laquelle chacun s’unissant à tous n’obéisse pourtant qu’à lui-même et reste aussi libre qu’auparavant.


Effectivement, lorsque la condition est égale pour tous, chacun se donne tout entier, dans ce sens nul n’a intérêt de la rendre onéreuse aux autres. L’abandon des prérogatives individuelles crée paradoxalement le lien social. Dans sa philosophie, Leibniz affirme que l’individu perd la liberté naturelle qu’il partage avec tous les êtres vivants de subsister en répondant à ses besoins par usage des forces dont ils disposent. Mais il gagne la liberté sociale qui est la jouissance de droits garantis par la loi qu’il s’est lui-même octroyé.


Hegel, l'esprit qui pensait le monde : philosophe penseur de la dialectique et du Système qui explique toute réalité par la raison.


Hegel est le philosophe le plus complexe, il dégage la genèse progressive de l’Absolu qui est sa raison d’être. Selon lui, l’Idée universelle est la forme supérieure de l’Esprit, en soi et par soi.


La Philosophie de Hegel a pour objet de saisir et comprendre ce qui est, dans sa totalité, de penser l’histoire et les choses. Son système absolu est un ensemble organisé et clos dont tous les éléments sont indépendants, c’est-à-dire une connaissance formant une unité englobant tous les éléments de la pensée et de la vie.


Schopenhauer : la volonté, énergie du monde : le monde est le produit d'une volonté inconsciente


Schopenhauer adopte une philosophie basée sur la distinction entre le phénomène et la chose en soi. Il l’interprète comme une opposition entre l’apparence et la réalité, entre surface et profondeur, entre écore et noyau. Le philosophe cherche à accéder au noyau du monde, c’est-à-dire au savoir inconnaissable car dissimulée par la connaissance. Alors Schopenhauer trouver comme solution qui consiste à voir le voir que si je connais le monde par ma conscience, le suis aussi une partie du monde.


Selon l’auteur, le monde entier est la représentation d’une volonté unique dont nos volontés individuelles sont les phénomènes. C’est un système qui va aux limites de la métaphysique de Kant. Il s’appuie sur Platon dans le développement de ses théories.


Kant, l’esprit humain est une "table rase" sur laquelle vont pouvoir venir se graver les résultats d'une expérience.


Kant dira que le seul monde connaissable pour l'homme est que le monde de l'expérience. Cependant, l’expérience ne donne pas le monde tel qu’il est, elle fait apparaître les éléments déjà présents dans sur l’individu qui lui permettent de connaître le monde en tant qu’homme. C’est ce que Kant appelle « a priori » de l’intuition.


La philosophie de Kant résout le dilemme expérience/raison. Pour lui, tous les objets de notre connaissance sont organisés par nos schémas de pensée et de perception, mais nécessairement à partir de nos expériences sensibles. L’expérience façonne la connaissance et la perception du monde. Dans ce sens, objectif et subjectif sont définitivement indissociables dans la connaissance humaine. La philosophie kantienne de la connaissance reste pertinente dans l'épistémologie actuelle : dans la réflexion de la science contemporaine et particulièrement de la physique quantique.


Nous vous invitons à tester votre niveau en philosophie. Regarder le quizz vidéo sur la conscience et dites nous votre score dans les commentaire afin que nous puissions vous assister.


Quiz philosophie bac : La conscience



Toutes nos vidéos éducatives et de conseils sont disponibles sur notre chaîne YouTube Knagora. Rendez-vous sur notre chaîne pour plus de vidéos de nos supers enseignants.


Voir aussi : Réussir son épreuve de philosophie au bac